Mandats et structures de l'AEN


Groupe de coordination de la bibliothèque de données nucléaires évaluées sur la fission et la fusion (JEFF)

Président(s) : Arjan PLOMPEN, Belgique
Secrétaire :  Franco MICHEL-SENDIS
(franco.michel-sendis@oecd-nea.org)
Vice-Président(s) : Robert W. MILLS, Royaume-Uni
Membre(s) : Allemagne, Argentine, Autriche, Belgique, Corée (Rép. de), Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Russie, République slovaque, République tchèque, Slovénie, Suisse, Suède, Turquie
Participant(s) à part entière : Commission européenne
En vertu des Statuts de l'AEN
Observateur(s)(Organisation Internationale) : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
Par accord
Date de création :01 octobre 1981
Fin de mandat :30 juin 2021

Mandat (Document(s) de référence) :

Mandat (Extrait) :

Extrait du document NEA/SEN/MBDAV(2018)3

Mission et objectifs

Le Groupe de coordination de JEFF (le Groupe de coordination) développe, compile, vérifie, valide, documente, distribue et promeut des jeux de données nucléaires évaluées de haute qualité, présentées dans des formats normalisés et réunies sous l'appellation « bibliothèque JEFF », qui sont utiles à un large éventail d’applications scientifiques et techniques, en particulier liées à la fission ou à la fusion.

Le Groupe de coordination évalue les améliorations qu’il convient d’apporter aux données nucléaires et, pour les obtenir, lance dans les institutions participantes les mesures, évaluations et comparaisons nécessaires. Les résultats des travaux entrepris par les pays membres alimentent les bibliothèques JEFF. Le Groupe de coordination a pour objectif de fournir des outils modernes de développement et de diffusion à une gamme la plus large possible d’applications utilisées par les pays participant à la Banque de données de l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN).

Les pays membres de la Banque de données participant au Projet JEFF sollicitent la contribution des utilisateurs et des évaluateurs de données nucléaires de leurs institutions membres pour qu’ils formulent des avis sur les bibliothèques JEFF et fournissent des services et des évaluations de données nucléaires améliorés.

Méthodes de travail

Le Groupe de coordination est responsable de l’approbation finale de toutes les mises à jour des bibliothèques et de la programmation de leur publication officielle.

Il collabore avec des projets ou des programmes nationaux visant à améliorer les données nucléaires ainsi qu’avec le Groupe de travail de l’AEN sur la coopération internationale pour l’évaluation des données nucléaires (WPEC).

À l’échelon international, il collabore également avec des projets et des institutions de grande envergure, notamment :

Rôle de la banque de données

La Banque de données assure le Secrétariat du Groupe de coordination. À ce titre, elle est chargée :

Raisons des évolutions futures

La version 3.3 de la bibliothèque de données nucléaires JEFF (JEFF-3.3) ayant été diffusée avec succès, le Groupe de coordination se concentre désormais sur les demandes de constitution d’une bibliothèque JEFF-4.0 conforme à des critères plus stricts en ce qui concerne l’exhaustivité, l’exactitude, les incertitudes/marges, la comparaison/validation, le traitement et l’interfaçage de codes, ainsi que la procédure d’assurance-qualité et les solutions logicielles modernes à déployer. Une bibliothèque de données nucléaires a des applications très diverses, donc les besoins correspondants sont variés. En témoignent clairement les contributions des participants aux sessions techniques que le Groupe de coordination organise ainsi que les débats du WPEC dans lesquels transparaissent les intérêts des établissements et organisations représentés. L’élaboration des bibliothèques JEFF-3.2 et JEFF-3.3 a permis de constater qu’une plus grande automatisation, une puissance de calcul accrue, de nouveaux formats de données et de nouvelles interfaces logicielles permettaient de résoudre les problèmes rencontrés. Toutefois, les méthodes et moyens proposés étaient trop révolutionnaires et il n’était pas possible de garantir les performances dans les domaines qui présentent un intérêt majeur et qui ont fait l’objet des efforts consentis par le passé. Le Groupe de coordination tiendra compte de ces importantes évolutions et définira les nouvelles normes applicables à la bibliothèque de données ainsi que les méthodes à appliquer pour l’enrichir et la tester.

La réalisation de cette tâche s’effectuera en deux étapes sur une période correspondant à deux mandats du Groupe de coordination (soit 6 ans). La première étape consistera à mettre au point les normes et procédures à appliquer à la bibliothèque de données nucléaires JEFF ainsi que les méthodes de production, de test et de maintenance correspondantes. Elle débouchera sur une version de test qui servira à établir toutes les preuves de principe des différents aspects de la mise au point de la version définitive JEFF-4.0 et à en élargir l’éventail des applications et des utilisateurs. La deuxième étape consistera à appliquer les nouvelles méthodes pour produire une bibliothèque assortie d’un ensemble complet de matrices d’incertitudes et de covariances et d’un lien clair vers la base de données d’expériences dont découlent les estimations, incertitudes et covariances. L’objet du Projet JEFF est de définir avec précision le rôle de la base de données sur les observables microscopiques des réactions nucléaires ainsi que le rôle des benchmarks intégraux pris en compte pendant la production et les tests de la bibliothèque.

L’objectif est qu’à terme, la bibliothèque JEFF-4.0 et celles qui lui succéderont donnent naissance à une bibliothèque universelle entièrement cohérente qui contiendra toutes les données nécessaires (neutrons et autres particules incidentes, énergies incidentes, nucléides cibles, types de réaction, produits sortants et propriétés) et informations de covariance connexes, qu’il sera possible d’exploiter de manière fiable dans un large éventail d’applications, et dont le niveau de performance démontré sera égal ou supérieur à celui de la bibliothèque JEFF-3.3.

La réalisation de cet objectif de long terme exige de revoir la procédure d’évaluation et de comparaison du fichier JEFF afin de le rendre plus cohérent et efficace. Son exhaustivité, la gestion des versions, la cohérence interne, le format de stockage des données et l’interaction avec les systèmes de codes des utilisateurs feront l’objet d’un examen approfondi dont l’objectif sera d’établir la compatibilité du fichier avec les logiciels, les systèmes de gestion des bases de données et les outils de visualisation des données à la pointe du progrès. Le but est que les utilisateurs bénéficient d’une flexibilité et d’un meilleur contrôle de la qualité dans un environnement de calcul moderne.

Les bibliothèques JEFF sont accessibles à tous sans restriction. La Banque de données les diffuse sous la forme de fichiers informatiques depuis une page web dédiée.