Mandats et structures de l'AEN


Groupe d'experts sur la définition recommandée d'une structure générale de base de données nucléaires

Président(s) : David BROWN, États-Unis
Secrétaire :  Michael FLEMING
(michael.fleming@oecd-nea.org)
Membre(s) : Représentants des projets d´évaluation de données nucléaires des pays membres de l´AEN coopérants
Participant(s) à part entière : Commission européenne
En vertu des Statuts de l'AEN
Observateur(s)(Organisation Internationale) : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
Par accord
Date de création :31 mai 2016
Fin de mandat :31 mai 2020

Mandat (Document(s) de référence) :

Mandat (Extrait) :

Extrait du document [NEA/SEN/NSC(2016)2]

Introduction

Le format de données nucléaires ENDF-6 a très longtemps été le format privilégié de stockage et d’échange de données nucléaires évaluées. Comme les codes de calcul, il est essentiel aux échanges entre physiciens nucléaires et spécialistes de la physique des réacteurs, dans la mesure où il leur permet d’échanger des données entre des codes de calcul différents. Toutefois, ce format montre aujourd’hui des signes d’obsolescence. ENDF-6 limite notamment de manière inutile les types de réaction et le niveau de précision des données qui peuvent être stockées, ce qui crée des difficultés en termes d’assurance qualité et de cohérence des données. Les utilisateurs modernes utilisent les données nucléaires en vue de résoudre un large éventail de problèmes (notamment dans les domaines de la physique médicale, de la sécurité globale et de la conception de détecteurs avancés), alors qu’à l’origine, le format ENDF-6 n’a pas nécessairement été conçu à ces fins.

Objet, domaine de compétence et composition

Le sous-groupe 38 (SG38) du WPEC a été créé pour solliciter un retour d’expérience de la part des parties prenantes internationales et concevoir et mettre en œuvre une nouvelle structure générale de base de données nucléaires (General Nuclear Database Structure - GNDS) permettant le stockage des données nucléaires en remplacement de l’ancien format ENDF-6. Le SG38 a atteint son objectif, qui consistait à concevoir une définition d’une structure de données nucléaires répondant aux besoins d’un éventail varié de fournisseurs et d’utilisateurs de données nucléaires.

Pour passer à l’étape suivante, il est désormais nécessaire d’établir un groupe d’experts internationaux dont la tâche consistera à approuver, promouvoir et assurer la pérennité du nouveau format en tant que futur standard international de diffusion des données de réactions nucléaires. Ainsi, le WPEC/EGGNDS deviendra le dépositaire d’une nouvelle définition internationale d’une structure moderne de données nucléaires.

Ce groupe d’experts sera composé d’un organe exécutif chargé de gérer la nouvelle définition recommandée de la GNDS. Le Conseil de direction comprendra au plus deux représentants officiels de chaque projet ou institution d’évaluation de données nucléaires membre du WPEC. À l’heure actuelle, ces entités sont ENDF, JENDL, ROSFOND/BROND, JEFF, CENDL et l’AIEA. Seuls les membres de l’AEN jouissent d’un droit de vote concernant l’approbation par le WPEC d’une nouvelle définition recommandée, mais la composition du groupe est plus large dans le but de répondre aux besoins de la communauté dans son ensemble.

Objectifs et activités

Les principales motivations de ce sous-groupe sont de faire en sorte que la GNDS soit :

  1. plus facile d’utilisation, pour les anciens et nouveaux utilisateurs, afin de faciliter le travail de la communauté ;
  2. suffisamment générale et utile pour organiser des données relatives à la structure nucléaire, à des données expérimentales et à d’autres produits nucléaires ;
  3. conforme à des exigences élevées en termes d’assurance qualité et de pratique documentaire.

Parmi les autres objectifs figurent le développement d’une meilleure infrastructure open source pour manipuler, rechercher, exploiter graphiquement, traiter, traduire et vérifier des données nucléaires et développer de nouveaux produits utilisant des données nucléaires qui ne pouvaient être développés jusqu’à présent. En étroite collaboration avec le sous-groupe sur l’infrastructure (WPEC/SG43), le groupe d’experts s’assurera du développement et de l’entretien d’outils importants et utiles pour l’utilisation de la nouvelle définition recommandée.

Le groupe d’experts pilotera la création d’une nouvelle infrastructure et promouvra de meilleures pratiques d’évaluation. Il est prévu qu’il publie de nouvelles versions de la GNDS accompagnées de la documentation appropriée, sans surcharger les parties prenantes.

Résultats attendus

Le sous-groupe s’assurera que la définition recommandée de la GNDS satisfait aux exigences des principales communautés internationales de données nucléaires. En outre, il se consacrera à l’obtention des résultats suivants :