Mandats et structures de l'AEN


Groupe de travail sur les systèmes électriques de puissance (WGELEC)

Président(s) : Kevin PEPPER, Royaume-Uni
Secrétaire :  Ju Yeop PARK
(juyeop.park@oecd-nea.org)
Vice-Président(s) : Pascal REGNIER, France
Membre(s) :Tous les pays membres de l'AEN
Participant(s) à part entière : Commission européenne
En vertu des Statuts de l'AEN
Observateur(s)(Organisation Internationale) : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
Par accord
Date de création :03 décembre 2015
Fin de mandat :31 décembre 2020

Mandat (Document(s) de référence) :

Mandat (Extrait) :

Extrait du document NEA/CSNI/R(2017)17 

Mandat 

Le Groupe de travail sur les systèmes électriques de puissance (WGELEC) a pour mission principale d’améliorer la compréhension des questions relatives à la sûreté des systèmes électriques des installations nucléaires et de traiter ces questions. Ses activités visent à renforcer les performances de sûreté des installations nucléaires et à améliorer l’efficacité des pratiques de réglementation dans les pays membres de l’AEN.

Le Groupe de travail rend compte au Comité sur la sûreté des installations nucléaires (CSNI) et l’assiste dans ses travaux. Il collabore avec le Comité sur les activités nucléaires réglementaires (CNRA) et les autres groupes de travail du CSNI et répond à leurs demandes. Dans l’accomplissement de sa mission, il s’efforce de résoudre les problèmes mis en évidence dans le Plan stratégique de l’AEN pour 2017-2022 [NEA/NE(2016)3/FINAL] et d’appliquer le Plan d’action du CSNI.

Le WGELEC se réunit une fois par an pour faire le point sur l’avancement de son programme de travail et identifier les activités qu’il conviendrait d’y ajouter, sous réserve de l’approbation du CSNI. Il est dirigé par un Président appuyé par un Bureau pouvant compter jusqu’à quatre des membres les plus importants du groupe de travail. Ses objectifs spécifiques sont les suivants :

  1. Constituer un forum d’échange d’informations et d’expériences sur la sûreté des systèmes électriques dans les pays membres et, ainsi, promouvoir la coopération et entretenir un réseau efficace et efficient d’experts.

  2. Identifier et hiérarchiser les questions relatives à la sûreté des systèmes électriques qui font apparaître des lacunes dans les connaissances de la communauté internationale et, de ce fait, nécessitent des recherches.

  3. Identifier, parmi ces questions, celles qu’il estime le plus approprié de traiter en concertation avec la communauté internationale.

  4. Contribuer à rapprocher les points de vue de la communauté internationale sur les questions relatives à la sûreté des systèmes électriques et, lorsque c’est possible, chercher à établir une compréhension commune et à élaborer des solutions recommandées concernant les sujets importants.

  5. Comparer – en procédant à des benchmarks lorsque c’est possible – les pratiques et méthodes actuellement appliquées par les pays membres du CSNI pour évaluer la sûreté des systèmes électriques.

  6. Suivre de près les événements qui concernent les systèmes électriques dans les centrales nucléaires afin de partager les enseignements à mesure qu’ils sont dégagés.

  7. Collaborer avec d’autres organes de l’AEN et soutenir les initiatives pluridisciplinaires qu’ils proposent. Lorsqu’il envisagera des travaux pluridisciplinaires possibles sur la sûreté des systèmes électriques, le WGELEC veillera à consulter le CNRA et les autres organes de l’AEN, les organisations internationales concernées ainsi que les autres parties prenantes, en tant que de besoin.

  8. Organiser des réunions d’experts et des ateliers et mettre en œuvre d’autres moyens permettant d’encourager la collaboration internationale avec les acteurs du nucléaire et d’autres industries, en tant que de besoin, pour atteindre ses objectifs.

Le domaine d’activité du Groupe de travail recouvrira tous les équipements d’une installation nucléaire qui servent à produire, transporter ou distribuer l’électricité nécessaire à la réalisation des fonctions de sûreté (autrement dit, l’alimentation électrique de la centrale). Il comprendra d’abord les batteries, les systèmes d’alimentation de secours, les générateurs, les câbles, les tableaux électriques, les transformateurs, les disjoncteurs, les relais de protection, etc. Il inclura également les instruments de contrôle-commande spécifiquement nécessaires à la gestion de l’alimentation en électricité. Il portera enfin sur l’alimentation électrique fournie, c’est-à-dire qu’il englobera les moteurs, les dispositifs d’entraînement, les capteurs, les relais, les ordinateurs, etc. mais uniquement pour ce qui concerne leurs caractéristiques électriques.

Le WGELEC examinera les problèmes de sûreté à tous les niveaux, du problème précis que pose un type donné d’équipement jusqu’aux problèmes généraux liés au comportement global de l’alimentation électrique d’une installation nucléaire.

Le WGELEC s’intéressera en priorité aux questions qui concernent les réacteurs et les installations du cycle du combustible déjà en place, mais il pourra aussi étudier l’applicabilité de ses travaux aux nouvelles installations, en particulier aux conceptions de réacteurs avancés.