Mandats et structures de l'AEN


Groupe de travail sur l’évaluation des risques (WGRISK)

Président(s) : Marina RÖWEKAMP, Allemagne
Secrétaire :  Andrew WHITE
(andrew.white@oecd-nea.org)
Vice-Président(s) : Jeanne-Marie LANORE, France
Attila BAREITH, Hongrie
Membre(s) :Tous les pays membres de l'AEN
Participant(s) à part entière : Commission européenne
En vertu des Statuts de l'AEN
Observateur(s)(Organisation Internationale) : Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)
Par accord
Date de création :31 décembre 1999
Fin de mandat :31 décembre 2020

Mandat (Document(s) de référence) :

Mandat (Extrait) :

Extrait du document NEA/CSNI/R(2017)17

Le Groupe de travail sur l’évaluation des risques (WGRISK) œuvre en faveur d’une utilisation plus efficace des études probabilistes de sûreté (EPS) dans les réglementations fondées sur une double approche déterministe et probabiliste (réglementations dites « éclairées par le risque ») et dans la gestion de la sûreté. Pour ce faire, il analyse les résultats des EPS et met au point des scénarios concernant les facteurs de risque potentiellement importants, ainsi que des stratégies d’atténuation de ces risques. Il s’intéresse aux méthodes des EPS, aux outils et aux données nécessaires pour obtenir les informations requises.

Le Groupe de travail a pour mission principale de faire progresser la compréhension des EPS et d’en développer les utilisations afin d’améliorer la sûreté, l’exploitation et la conception des installations nucléaires et de renforcer l’efficacité de la réglementation grâce aux méthodes éclairées par le risque. Ses objectifs spécifiques sont les suivants :

  1. Rendre compte au Comité sur la sûreté des installations nucléaires (CSNI) et l’assister dans ses travaux.
  2. Constituer un forum d’échange d’informations et d’expériences sur l’évaluation des risques dans les pays membres de l’AEN. Ces échanges ne se limiteront pas à des discussions techniques sur des sujets touchant aux méthodes d’analyse des risques, résultats, enseignements, applications et interactions avec d’autres disciplines et techniques d’analyse. Ils recouvriront également l’identification et la hiérarchisation des problèmes importants justifiant des recherches supplémentaires.
  3. Préparer des revues techniques (rapports sur l’état de l’art, avis techniques, compilations des activités en cours, études comparatives, etc., selon les cas) des travaux menés à toutes les phases de l’étude de risque de façon à promouvoir de nouveaux progrès ainsi que l’utilisation des EPS dans les décisions éclairées par le risque. Ce travail sera mené par des groupes de réflexion travaillant chacun sur des projets spécifiques pour lesquels seront définis des résultats et des étapes.
  4. Organiser des réunions d’experts et des ateliers pour élargir les objectifs.
  5. Collaborer avec, ou assister, les autres groupes de travail du CSNI, le Comité sur les activités nucléaires réglementaires (CNRA) et d’autres organes de l’AEN sur demande. Le WGRISK travaille en particulier avec le Groupe de travail sur l’intégrité et le vieillissement des composants et des structures (WGIAGE) et le Groupe de travail sur les événements externes (WGEV), lorsque ces deux organes produisent des caractérisations de risques sismiques et d’autres risques externes et le WGRISK en évalue les conséquences. Le WGRISK coopérera également avec d’autres organisations internationales pour éviter notamment la duplication des efforts.