NEA/COM(2010)9
Paris, le 13 décembre 2010
English

Le rôle de l’énergie nucléaire dans la sécurité d’approvisionnement énergétique

Selon une étude que vient de publier l’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN) sur La sécurité d’approvisionnement énergétique et le rôle du nucléaire (version française à paraître), et dans un contexte d’amélioration de l’efficacité énergétique, l’énergie nucléaire a sensiblement contribué sur les 40 dernières années à la diversification des ressources énergétiques et à l’amélioration de la sécurité de l’approvisionnement énergétique dans les pays de l’OCDE.

L’étude utilise de nouveaux indicateurs, transparents et pertinents pour les décideurs, pour confirmer l’hypothèse jusqu’alors intuitive selon laquelle l’énergie nucléaire, source principalement nationale d’électricité bénéficiant de coûts stables et d’une absence d’émissions de gaz à effet de serre liées à sa production, peut apporter une contribution positive à un approvisionnement énergétique fiable. C’est la première fois que la sécurité de l’approvisionnement a été vérifiée quantitativement avec un ensemble d’indicateurs cohérents, ce qui place cette étude au centre du débat actuel sur l’énergie.

Au fil des années, la sécurité de l’approvisionnement énergétique a été définie de différentes manières, même si la plupart des interprétations englobent à la fois une disponibilité physique continue et l’absence de fluctuations massives des prix à court terme. L’étude clarifie les similitudes et les différences entre ces définitions formulées par les experts, et analyse la « dimension interne » du sujet, en se concentrant sur le secteur de l’électricité, ainsi que la « dimension externe » en se focalisant sur les questions géopolitiques. L’électricité d’origine nucléaire possède plusieurs caractéristiques qui lui permettent de contribuer à cette double dimension. Ses coûts la rendent compétitive, elle bénéficie d’une forte densité énergétique, et elle est peu sensible aux variations de prix des ressources, contrairement aux combustibles fossiles. Les ressources d’uranium sont également bien distribuées, des pays de l’OCDE comme l’Australie, le Canada ou les États-Unis abritant des gisements importants.

L’étude présente ensuite un large éventail d’indicateurs et de modèles qui permettent d’évaluer quantitativement un niveau de sécurité de l’approvisionnement énergétique pars pays. Sur la base de recherches antérieures, elle utilise son propre indicateur composite, l’indice simplifié de l’offre et de la demande ou SSDI (Simplified Supply and Demand Index), lequel permet de mesurer le niveau de sécurité de l’approvisionnement énergétique ainsi que la contribution de l’énergie nucléaire sur les 40 dernières années, pour les pays de l’OCDE pour lesquels on dispose d’un ensemble cohérent de données.

L’étude montre qu’entre 1970 et 2007, le SSDI d’un certain nombre de pays de l’OCDE est passé de 39 à 52, un indice de 100 indiquant une sécurité parfaite de l’approvisionnement, et un indice nul l’absence totale de sécurité. Certains pays de l’OCDE (Canada, États-Unis, Finlande, France, Japon, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède) ont bénéficié d’une augmentation de 20 points sur la même période, alors que la sécurité de l’approvisionnement énergétique stagnait dans d’autres pays membres. Différents facteurs peuvent expliquer cette tendance. La diversification qui a suivi le choc pétrolier de 1973, l’augmentation de l’efficacité énergétique et la réduction des importations de combustibles fossiles jouent toutes un rôle. Parallèlement à ces facteurs, le SSDI démontre le rôle spécifique qu’a joué le développement du nucléaire dans les pays de l’OCDE dans cette amélioration globale de la sécurité énergétique.

L’étude vise également à identifier les implications de ces conclusions sur des processus plus larges ayant trait à la formation de l’opinion publique et aux attitudes vis-à-vis de l’énergie nucléaire et de la sécurité de l’approvisionnement dans les pays de l’OCDE. Elle montre que l’énergie nucléaire est de plus en plus considérée comme une contribution pragmatique aidant à résoudre les problèmes de sécurité de l’approvisionnement, de stabilité des coûts et de changement climatique.

The Security of Energy Supply and the Contribution of Nuclear Energy (version française à paraître)

OECD/NEA, Paris, 2010 – ISBN 978-92-64-09634-9
€ 50, £ 45, US$ 70, ¥ 6 500
Commander en ligne

Voir aussi l'article d'AEN Infos sur cette étude : www.oecd-nea.org/pub/pub-annual.html


Contact presse :

Mme Cynthia Gannon-Picot
Chef des relations extérieures et des relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
E-mail : 
Site internet : www.oecd-nea.org
Twitter : @oecd_nea

L’AEN réunit 31 pays membres. Sa mission consiste à aider ses pays membres à maintenir et à approfondir, par l’intermédiaire de la coopération internationale, les bases scientifiques, technologiques et juridiques indispensables à une utilisation sûre, respectueuse de l’environnement et économique de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.