Paris, le 20 avril 200

L’énergie nucléaire au XXIe siècle : sûre, propre et à prix abordable

À la Conférence ministérielle internationale sur l’énergie nucléaire au XXIe siècle, qui s’est ouverte aujourd’hui à Pékin, en Chine, M. Angel Gurría, Secrétaire général de l’OCDE, a souligné que « L’énergie propre à prix abordable, y compris l’accès à une énergie nucléaire sûre et sécurisée, devrait être un élément central de nos efforts… non seulement pour une économie durable, mais aussi pour l’avenir de notre planète. »

D’après M. Luis E. Echávarri, Directeur général de l’AEN, et les dernières statistiques des Perspectives de l’énergie nucléaire (NEO), la puissance nucléaire installée est vouée à croître d’au moins 55 % jusqu’à 375 % d’ici 2050. Il faudra pour cela construire un nombre croissant de réacteurs d’ici 2030, puis de 23 à 54 réacteurs de 1000 MWe par an en moyenne (scénarios bas et haut) entre 2030 et 2050. Ces rythmes de construction sont parfaitement réalistes si l’on se réfère à l’expérience des années 1970 et 1980.

Le Secrétaire général de l’OCDE et le Directeur général de l’AEN participent à cette conférence qui réunit quelque 300 décideurs et acteurs de premier plan de plus de 70 pays et organisations internationales. « L’énergie nucléaire est en mesure de satisfaire une partie significative de la demande future tout en réduisant les tensions sur les marchés des hydrocarbures et le risque du changement climatique mondial » a fait valoir A. Gurría dans son discours inaugural. Les ressources en uranium indispensables à cette croissance sont disponibles. Les mécanismes garantissant la sûreté sont en place. Et enfin, les solutions pour gérer les déchets radioactifs existent et commencent à prendre forme dans plusieurs pays membres de l’OCDE/AEN.

Dans le cadre de ses activités régulières, mais aussi de ses 21 projets communs internationaux, l’AEN fait des efforts continus pour aider à ce que l’énergie nucléaire reste une source d’énergie sûre, propre et à prix abordable. Ses activités de Secrétariat technique du Programme multinational d’évaluation des conceptions (MDEP) et du Forum international Génération IV (GIF) vont aussi dans ce sens. Dans le cadre du MDEP, les autorités de sûreté visent à une collaboration plus étroite pour renforcer la sûreté des installations nucléaires dans le monde et s’emploient, en particulier, à améliorer l’efficience et l’efficacité des procédures d’examen des conceptions et à rapprocher leurs pratiques réglementaires nationales. Le GIF a pour mission de concevoir des réacteurs de quatrième génération dont la durabilité, les caractéristiques économiques, la sûreté et la fiabilité, la résistance à la prolifération et la protection physique soient encore améliorées.

La Conférence ministérielle internationale sur l’énergie nucléaire au XXIe siècle se tient à Pékin du 20 au 22 avril 2009 à l’invitation du gouvernement de la République populaire de Chine. Elle est organisée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avec le coparrainage de l’Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN).

####

 

Contacts avec la presse :

Mme Cynthia Gannon-Picot
Chef des relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 12
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail :
Internet : www.oecd-nea.org

 

Liens

Keynote speech by Angel Gurría, OECD Secretary-General, at the International Ministerial Conference on Nuclear Energy in the 21st Century

IAEA website on the International Ministerial Conference on Nuclear Energy in the 21st Century

 

 
L’AEN réunit 30 pays membres de l’OCDE. Sa mission consiste à aider ses pays membres à maintenir et à approfondir, par l’intermédiaire de la coopération internationale, les bases scientifiques, technologiques et juridiques indispensables à une utilisation sûre, respectueuse de l’environnement et économique de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Il lui appartient aussi de fournir des évaluations faisant autorité et de dégager des convergences de vues sur des questions importantes qui serviront aux gouvernements à définir leur politique nucléaire, et contribueront aux analyses plus générales des politiques réalisées par l’OCDE concernant des aspects tels que l’énergie et le développement durable. L’AEN est une source d’informations, de données et d’analyses appuyée par l’un des meilleurs réseaux internationaux d’experts techniques.