In English

LE DÉBAT RENOUVELLE L'INTÉRÊT POUR L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Assurant ce jour la présidence d'une session de la Conférence mondiale de l'énergie, le Directeur général de l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN), M. Luis Echávarri, s'est félicité de l'opportunité de ce débat sur l'énergie nucléaire « qui ne pouvait avoir lieu à un meilleur moment. Les années qui viennent seront déterminantes pour l'avenir de l'énergie nucléaire, car elles devraient décider de sa contribution à l'approvisionnement énergétique mondial et au développement durable. L'expérience prouve que cette importante source d'énergie qui ne produit presque pas de carbone représente l'un des moyens meilleur marché de réduire les émissions de gaz à effet de serre. » La sécurité de l'approvisionnement en énergie, comprenant la disponibilité des ressources et un niveau de prix acceptable, de même que le souci de protéger l'environnement, notamment contre le changement climatique, conduisent les pouvoirs publics à revoir leurs politiques énergétiques et à envisager plusieurs options, dont le nucléaire. M. Echávarri s'exprimait ainsi lors d'un débat consacré à l'énergie nucléaire organisé à la 19 ème Conférence mondiale de l'énergie à Sydney, en Australie.

Résumant la session, dont les conclusions seront présentées à la session ministérielle demain, M. Echávarri a remarqué que l'énergie nucléaire contribue déjà pour beaucoup à la diversification des ressources énergétiques et à la lutte contre le changement climatique. L'énergie nucléaire assure actuellement 16 % de la production mondiale d'électricité, réduisant les émissions mondiales de CO2 de presque 10 %. Les participants à la session ont évoqué les moyens d'améliorer la compétitivité de l'énergie nucléaire sur des marchés d'électricité libéralisés et les progrès réalisés vers la mise en place de solutions acceptables pour le stockage final des déchets radioactifs de haute activité. M. Echávarri s'est joint à plusieurs orateurs éminents de la conférence pour conclure que cette 19 ème Conférence mondiale de l'énergie marque un tournant dans la manière de considérer l'énergie nucléaire parmi les solutions envisageables pour de futures politiques énergétiques durables.

###

 

La Conférence mondiale de l'énergie a lieu tous les trois ans. Elle réunit plus de 2000 congressistes du monde entier, notamment des dirigeants du secteur énergétique, des ministres, des dirigeants d'organisations intergouvernementales ainsi que des universitaires et des spécialistes internationaux de l'énergie (site de la CME : www.worldenergy.org ). 

Contacts avec la presse, en Australie, uniquement durant la CME du 5 au 9 septembre 2004 :

Thierry Dujardin
Tél. : +33 6 07 44 00 76
Fax : +61 2 9248 0894 (organisateurs du Congrès)

Contacts avec la presse :

Mme. Cynthia Gannon-Picot
Chef, Relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail: 
Website: www.oecd-nea.org

 

L'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN) est une institution semi-autonome au sein de l'OCDE, qui compte 28 pays membres. Elle a pour mission d'aider ses membres à préserver et à approfondir, par la coopération internationale, les bases scientifiques, technologiques et juridiques indispensables à une utilisation sûre, respectueuse de l'environnement et économique de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Elle produit des analyses faisant autorité et favorise le consensus sur des questions importantes afin d'éclairer les décisions des pouvoirs publics sur la politique nucléaire et d'enrichir les analyses de l'OCDE concernant la politique à mener dans les domaines de l'énergie et du développement durable. L'AEN est un instrument international objectif et impartial de coopération au service d'une exploitation sûre et rentable de l'énergie nucléaire.