In English

Réunion internationale consacrée à l'apport des supercalculateurs dans le domaine des applications nucléaires

Le rôle et les avantages des supercalculateurs très performants utilisés pour les simulations complexes réalisées par les chercheurs, les industriels et les universitaires dans le domaine spécifique des applications nucléaires ont fait l'objet d'échanges de vues approfondis entre experts lors de la cinquième conférence internationale sur « Supercomputing in Nuclear Applications (SNA-2003) », organisée à Paris du 22 au 24 septembre 2003.

Cette conférence internationale, organisée par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (OCDE/AEN) et la section française de l'American Nuclear Society (SFANS), a réuni quelque 260 participants de 25 pays. Le co-patronage de cette manifestation a été assuré par : AREVA, ANDRA, EDF et la SFEN ; l'American Nuclear Society (ANS), la Société de l'énergie atomique du Japon (AESJ), la Commission européenne (CE), la Société nucléaire européenne (ENS), la Société nucléaire coréenne (KNS) et le Radiation Safety Information Computational Center (RSICC).

Dans leurs allocutions d'ouverture, M. Bernard Bigot, Haut Commissaire à l'énergie atomique, M. Luis Echávarri, Directeur général de l'OCDE/AEN et M. Larry Foulke, Président de l'American Nuclear Society ont souligné à quel point le calcul de haute performance est essentiel à l'amélioration de la simulation à différents niveaux de systèmes complexes, comme les centrales nucléaires.

Les 140 communications scientifiques et techniques présentées ont donné un aperçu général de l'évolution et des perspectives de ces ordinateurs et des calculs qu'ils réalisent ainsi que leur incidence sur des domaines comme les recherches consacrées aux sciences et techniques nucléaires, à la sûreté nucléaire et la simulation à diverses échelles allant du microscopique au macroscopique, ainsi que sur la coopération entre l'industrie et les universités.

La principale conclusion de cette conférence est que la modélisation fine, l'optimisation des systèmes et l'intégration de différents modèles pour la simulation d'un système dans son ensemble nécessitent des calculateurs aux performances accrues et des gains d'efficacité et de rapidité obtenus grâce à des méthodes de calcul améliorées. Néanmoins, une vitesse de calcul sans cesse croissante ne suffit pas à résoudre un certain nombre de problèmes scientifiques et technologiques, notamment dans le domaine des applications de l'énergie nucléaire. Pour pouvoir résoudre ces problèmes, des algorithmes et des méthodes numériques adaptés à l'architecture des nouveaux modèles d'ordinateurs doivent être mis au point.

Les méthodologies présentées à la conférence devraient contribuer à la création de meilleurs matériaux et de nouveaux produits qui permettront d'améliorer la sûreté des réacteurs électronucléaires modernes.

On trouvera des informations complémentaires sur http://sna-2003.cea.fr

e-mail : - website : http://www.oecd-nea.org