Premiers résultats d'une expérience sur les stratégies de gestion des accidents graves, réalisée sous l'égide de l'AEN

L'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN) vient de recevoir des informations sur les résultats de deux essais conduits à l'Argonne National Laboratory, aux États-Unis, dans le cadre d'un projet international destiné à étudier le refroidissement des débris d'un cœur fondu de réacteur lors d'un accident nucléaire. Le projet MCCI de l'OCDE (Melt Coolability and Concrete Interaction - Refroidissement du bain fondu et interactions avec le béton) sera réalisé, entre 2002 et 2005, sous la direction de l'US Nuclear Regulatory Commission (USNRC), avec un budget de 4.8 millions d'USD. Treize pays de l'OCDE y participent.

Ces essais sont destinés à évaluer dans quelle mesure la pénétration d'eau par les fissures et pores de la croûte des débris fondus peut améliorer le refroidissement de la masse fondue et ainsi à recueillir des données sur le refroidissement à long terme de la masse fondue par pénétration d'eau. Les deux essais ont été effectués avec des compositions différentes du corium, toutes les autres conditions étant identiques. Les premières données recueillies révèlent une amélioration du refroidissement lors de ces deux essais, confirmant ainsi que cette démarche s'inscrit parmi les mécanismes viables de refroidissement du cœur. Ces résultats serviront à mettre au point des modèles de refroidissement à introduire dans les codes analytiques utilisés dans les analyses de la sûreté des réacteurs en exploitation ou futurs. On disposera ainsi des éléments nécessaires pour évaluer l'efficacité des stratégies de gestion des accidents qui consistent à renoyer la cavité du réacteur en cas d'écoulement du cœur fondu hors de la cuve.

Lors d'un accident de fusion du cœur, si l'on ne parvient pas à retenir le cœur fondu dans la cuve malgré toutes les mesures prévues pour les accidents graves, les débris du cœur s'écoulent dans la cavité du cœur et vont interagir avec le béton -- ce qui risque de provoquer la ruine des structures sous l'effet de l'érosion et de la surpression et, en fin de compte, le rejet de produits radioactifs dans l'environnement. Malgré la très faible probabilité de cet événement, ses conséquences radiologiques peuvent être suffisamment graves pour justifier l'adoption d'une stratégie permettant d'éviter ces rejets. Les consignes d'exploitation des réacteurs à eau ordinaire prévoient, entre autres stratégies de gestion des accidents graves, le renoyage de la cavité du réacteur si le cœur fondu s'écoule hors de la cuve en acier. Le Projet MCCI doit fournir des données expérimentales sur ce type de phénomènes.

Mme. Cynthia Gannon-Picot
Chef par intérim, Relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail: 
Website: www.oecd-nea.org

Liens

(en anglais)

NEA Nuclear Safety programme

MCCI project