Renforcer le dialogue international entre autorités
de sûreté nucléaire et exploitants de centrales nucléaires


Une réunion internationale de responsables à haut niveau appartenant à des organismes de réglementation nucléaire et à des compagnies d'électricité exploitant des centrales nucléaires s'est tenue les 18 et 19 juin 2002 à Paris, France, en vue de promouvoir un dialogue constructif entre autorités de sûreté et exploitants d'installations nucléaires dans un certain nombre de domaines critiques, notamment ceux de la concurrence sur le marché, la gestion des actifs ainsi que la mesure et la communication de la performance en matière de sûreté. Ce Forum international sur les problèmes d'interface entre autorités de sûreté et exploitants a été organisé conjointement par l'Agence pour l'énergie nucléaire de l'OCDE (AEN) et l'Association mondiale des exploitants de centrales nucléaires (WANO). Il a rassemblé une centaine de participants venus de plus de vingt pays.

Les autorités de sûreté comme les exploitants ont observé que les pressions économiques résultant de la déréglementation des marchés de l'électricité ont conduit à privilégier davantage l'efficience dans l'exploitation des centrales alors que s'exprime le souci de poursuivre les efforts en vue de maintenir une bonne culture de sûreté nucléaire. Les échanges de vues ont clairement montré que du fait de la concurrence sur le marché, les autorités de sûreté comme les exploitants se trouvent confrontés à des défis en matière de sûreté. Mais il est encourageant de constater que les deux parties s'accordent à penser que la déréglementation peut conduire à de meilleures performances en matière de sûreté, même si elles reconnaissent également la nécessité de faire preuve en permanence de prudence et de vigilance à l'avenir.

La séance consacrée à la gestion des actifs a couvert trois aspects distincts : financier, matériel et humain. Dans chacun de ces domaines, les participants se sont penchés sur les préoccupations et les enjeux. Les deux parties ont souligné que l'un des plus grands défis à l'avenir était de disposer d'un personnel fiable et convenablement formé. Il est nécessaire de travailler au plan tant national qu'international en vue de maintenir une base de compétences spécialisées. Y parvenir constituera un gage indiscutable du succès des efforts conjoints des responsables de la réglementation et des exploitants.

La mesure de la performance en matière de sûreté est un domaine dans lequel il est plus difficile de parvenir à un consensus, étant donné les méthodes différentes utilisées par les uns et les autres. Le partage de l'information sur la performance en matière de sûreté serait grandement profitable tant pour les autorités de sûreté que pour les exploitants en permettant notamment d'améliorer l'efficacité de leur réponse aux événements et, par conséquent, la santé et la sécurité du public. Il est possible d'y parvenir à condition de s'entendre précisément sur la manière dont l'information doit être utilisée par les deux parties. C'est maintenant une priorité que de faire preuve de davatange de transparence et d'une communication plus claire avec le public. Les deux parties y sont parvenues. Il reste encore à s'assurer que le message soit non seulement amélioré et entendu mais aussi compris et accepté.

Pour la première fois, ce forum a réussi à développer un consensus parmi les autorités de sûreté et les exploitants dans un contexte véritablement international. L'étape suivante consistera à instaurer une coopération accrue et à élaborer des lignes de conduite communes tout en respectant l'indépendance de chaque partie.

En conclusion de la séance de clôture, M. Alec Baer, Suisse, a observé que si se réunir est un début, demeurer en contact est un progrès et collaborer est un succès. Cette conférence a élargi la portée des relations existant entre autorités de sûreté et titulaires d'autorisations en permettant de passer d'un plan national à une sphère internationale ignorant les frontières.

L'AEN publiera les actes du forum accompagnés d'une synthèse des principaux résultats et conclusions au cours de l'automne de 2002


Autres liens

L'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN)


Domaines de travail de l'AEN: sûreté et réglementation nucléaires (information en anglais)

L'association mondiale des exploitants de centrales nucléaires (WANO)

Mme. Cynthia Gannon-Picot
Chef par intérim, Relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail: 
Website: www.oecd-nea.org