Publication du Rapport annuel 2001
de l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN)

Une année charnière pour l'énergie nucléaire à l'échelle internationale


Dans son édition 2001 du Rapport annuel qui paraît aujourd'hui, l'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN) prend acte de plusieurs évolutions fondamentales enregistrées dans le paysage énergétique et environnemental qui font de 2001 une année charnière pour l'énergie nucléaire au plan international. Plusieurs pays Membres, en effet, ont revu leurs politiques énergétiques, dont la Belgique, la Finlande, le Royaume-Uni et les États-Unis. De son côté, la Commission européenne a publié un Livre vert sur la sécurité d'approvisionnement énergétique, qui a été l'occasion d'étudier de près le rôle dévolu à l'énergie nucléaire.

Le regain d'intérêt dont fait l'objet l'énergie nucléaire dans plusieurs pays Membres et non membres est à l'origine de travaux sur la mise au point de nouvelles conceptions de réacteurs et de cycles du combustible. Le Generation IV International Forum (GIF), lancé par les États-Unis et qui réunit aujourd'hui dix pays, a pour mission d'identifier des systèmes nucléaires qui répondent aux impératifs de durabilité, de sûreté, de fiabilité et de compétitivité économique du 21ème siècle, ainsi que les travaux de R-D nécessaires à leur lancement en 2030. L'AEN apporte son expertise et ses connaissances à la phase de définition de la « feuille de route » du projet.

Dans le même ordre d'idées, l'AEN a publié Le cycle du combustible nucléaire - Aspects économiques, environnementaux et sociaux, une étude des évolutions du cycle du combustible nucléaire qui pourraient contribuer à améliorer encore la compétitivité et la durabilité des systèmes nucléaires. Consacrée au développement de filières innovantes de réacteurs, « l'Étude des trois agences » - à savoir l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'AEN - est également arrivée à terme.

La tendance à la déréglementation des marchés de l'électricité s'est confirmée, incitant les producteurs à accorder plus de place à l'efficience économique et à la baisse des coûts dans leurs stratégies commerciales. En collaboration avec l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'AEN a organisé un atelier sur les « Externalités dans les politiques énergétiques : l'analyse du cycle de vie » où il a été jugé essentiel, pour parvenir à la vérité des prix, d'intégrer les coûts externes, ou externalités, dans les prix de l'énergie.


A la fin de 2001, les pays de l'OCDE comptaient 360 tranches nucléaires connectées au réseau et assurant approximativement 24 % de la production d'électricité. Onze tranches étaient en construction : une en République tchèque, quatre au Japon, quatre en Corée et deux en République slovaque. La prolongation de la durée de vie des centrales a été autorisée ou est prévue dans plusieurs pays. Au cours des dix prochaines années, la production totale d'électricité de la zone de l'OCDE devrait continuer à augmenter.

Dans les pays de l'OCDE, la sûreté en exploitation des centrales nucléaires a poursuivi sa courbe ascendante en 2001, et l'on n'a enregistré aucun incident important pour la sûreté qui soit directement imputable à l'ouverture à la concurrence des marchés de l'électricité. Cependant, les autorités de sûreté des pays Membres se préoccupent toujours de la préservation à long terme de leurs compétences et moyens de recherche. En 2001, l'AEN a continué de comparer les expériences nationales afin d'en dégager des solutions internationales. Par ailleurs, nombreux sont les pays où les autorités de sûreté cherchent des moyens d'améliorer leur efficacité ainsi que leurs relations avec la société civile.

En radioprotection, le plus sérieux défi aujourd'hui consiste à mieux intégrer la radioprotection aux nouvelles méthodes de gouvernance du risque. C'est à cet impératif que répond la refonte actuelle des principes internationaux de radioprotection. L'AEN y a contribué en produisant un document de réflexion décrivant plusieurs axes d'amélioration du système de protection radiologique pour mieux satisfaire les besoins des autorités et de la société. Les participants à un atelier international de l'AEN ont exploré les moyens de faire participer divers segments intéressés de la société civile aux décisions nationales et internationales, en particulier lorsqu'il s'agit de santé publique et de protection de l'environnement. Sur ce dernier thème, plusieurs forums internationaux sont prévus, l'objectif étant de s'assurer que les politiques futures reflètent le consensus international, répondent aux besoins nationaux et puissent être effectivement appliquées.

S'agissant de la gestion des déchets radioactifs, les programmes de stockage en formation géologique ont franchi d'importantes étapes en 2001, notamment en Finlande, en Suède, aux États-Unis, au Canada et en Allemagne. L'AEN s'est concentrée sur les politiques de gestion des déchets et la confiance du public. Une réunion a été consacrée au processus de décision par étapes et plusieurs ouvrages ont été publiés sur les concepts de réversibilité et de récupérabilité des déchets lors de la planification et de l'aménagement des dépôts en formation géologique, ainsi que sur le rôle des laboratoires souterrains de recherche dans les programmes nationaux.

Autre centre d'intérêt privilégié de l'AEN dans ce domaine, l'acquisition de la confiance dans la sûreté du stockage en formation géologique et les moyens de la communiquer. Une étude sur ce sujet a été finalisée en vue de sa publication. En outre, dans le cadre du Forum sur la confiance des parties prenantes, un atelier a été consacré en Finlande à la concertation et la confiance de la société civile lors du processus de décision préalable au stockage du combustible usé. Enfin, l'AEN a organisé, en collaboration avec l'AIEA, une expertise internationale de l'évaluation, effectuée par le Ministère de l'énergie des États-Unis, des performances du site pressenti pour un dépôt de stockage souterrain du combustible usé et des déchets de haute activité, à Yucca Mountain (Nevada).

Le Rapport annuel 2001 de l'Agence pour l'énergie nucléaire est disponible gratuitement en ligne à l'adresse suivante : http://www.oecd-nea.org/html/pub/annual-report-fr.html ou, dans sa version papier, sur demande adressée au Bureau des publications de l'AEN, Le Seine St Germain, 12 boulevard des Iles, 92130 Issy-les-Moulineaux, France (nea@nea.fr).

Mme. Cynthia Gannon-Picot
Chef par intérim, Relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail: 
Website: www.oecd-nea.org