COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 8 décembre 2000

 

 

Améliorer la confiance du public dans les autorités de sûreté nucléaire

Du climat de confiance mutuelle entre les autorités publiques et le public dépend de plus en plus l'efficacité de la gestion et des décisions des autorités de sûreté nucléaire. Un atelier organisé par l'AEN à Paris du 29 novembre au 1er décembre a été l'occasion d'un échange d'informations et d'opinions sur la façon dont les autorités de sûreté nucléaire nationales peuvent améliorer leurs relations avec le public en instaurant un climat de confiance et une culture de la responsabilité. Cet atelier s'inscrit dans un effort plus vaste entrepris par l'AEN sur la communication avec le public et sa participation aux décisions relatives au nucléaire.

Intitulé "Investir dans la confiance : les autorités de sûreté nucléaire et le public", cet atelier, organisé par le Comité sur les activités nucléaires réglementaires (CANR) de l'AEN, a réuni plus de 80 représentants des autorités de sûreté nucléaire, directeurs, spécialistes de la communication ou des relations publiques ou encore techniciens ayant des fonctions de communication. La réunion a confirmé que ce qu'on appelle "le public" recouvre en fait une diversité de personnes intéressées, entre autres, l'homme de la rue, des organisations professionnelles, des groupes de pression ou des élus. Le terme "interface" est perçu comme incluant non seulement les activités de communication avec le public, interactive ou unilatérale, mais aussi certains aspects de la participation du public à la décision par l'intermédiaire des auditions publiques ou des commissions locales d'information.

Les sujets suivants ont été abordés :

  • la nature et le rôle de l'autorité de sûreté, la composition et les caractéristiques des divers segments qui composent le public ;

  • l'importance de la communication et de la consultation du public, de l'esprit d'ouverture, de la transparence, de la crédibilité et de la confiance, des exemples d'interfaces ;

  • des expériences de communication lancées par les autorités de sûreté, où la recherche active d'une participation du public a donné de bons résultats et des moins bons ;

  • la définition de la frontière entre le rôle de l'autorité de sûreté et ce qu'en attendent différentes composantes du public.

La séance finale a été consacrée aux mesures de suivi à envisager après la tenue de cet atelier. En tout état de cause, les conclusions de cette réunion doivent servir de point de départ à de nouvelles activités de l'AEN destinées à approfondir le thème de la confiance du public dans les autorités de sûreté. Les actes de cet atelier seront publiés au début de l'année prochaine.

Contact avec la presse :

Mme. Cynthia Gannon-Picot
Chef, Relations extérieures et relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
Fax : +33 1 45 24 11 10
E-mail: 
Website: www.oecd-nea.org

Autres liens