COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le
3 février 2000

 

 

REDUCTION DES COUTS EN CAPITAL DES CENTRALES NUCLEAIRES

L'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN) annonce la publication d'un nouveau rapport qui analyse les divers moyens de réduire le coût en capital des centrales nucléaires afin d'en maximiser le potentiel économique face à des sources de production d'énergie à moindre intensité en capital. La compétitivité économique de l'électronucléaire continuera à être un facteur très important, dans la part qu'occupera le nucléaire face aux différentes autres formes d'énergie.

Cette nouvelle publication note que lorsque les caractéristiques du système électrique le permettent, la construction de tranches nucléaires plus puissantes, combinée à l'installation de tranches identiques sur un même site, constitue le plus important gisement d'économies sur les coûts en capital spécifiques, pouvant atteindre 15 à 20 %. Ceci s'est vérifié notamment au Canada, en Corée, aux Etats-Unis, en France et en Suède.

Le rapport conclut qu'en dépit des avantages économiques actuels des combustibles fossiles, la compétitivité des centrales nucléaires peut marquer un progrès important si les pays qui se lancent dans des programmes nucléaires décident d'exploiter simultanément les différents moyens d'abaisser les coûts en capital.

Depuis le milieu des années 80, la baisse du prix réel des combustibles fossiles et les progrès techniques notables réalisés par les centrales à turbines à gaz à cycle combiné, ont amenuisé la compétitivité des centrales nucléaires. En outre, dans la plupart des pays de l'OCDE, les secteurs de l'électricité sont en train de connaître de grands changements de structures et de réglementation.

Aujourd'hui, les dépenses en capital requises pour construire une centrale nucléaire représentent quelque 60 % cent du coût total de production, aussi la recherche de moyens permettant de réduire le coût en capital des centrales nucléaires revêt-elle une priorité élevée.

Ce nouveau rapport, qui constitue une synthèse de l'expérience acquise et des opinions actuelles d'experts des pays Membres de l'AEN, recense huit domaines dans lesquels des réductions des coûts en capital pourraient être réalisées, à savoir : l'augmentation de la taille des centrales, l'amélioration des méthodes de construction, la réduction de la durée du chantier, l'amélioration de la conception, l'amélioration des achats, de l'organisation et des aspects contractuels, la standardisation et la construction en série, la construction de tranches multiples, ainsi que la réforme de la réglementation et des mesures gouvernementales. Certaines autres mesures permettant de réduire encore les coûts en capital des centrales nucléaires, s'agissant notamment de questions de financement, de choix des sites et d'aspects propres à chaque site, ne sont pas abordées dans l'étude.

Autres liens

« Réduction des coûts en capital des centrales nucléaires »

OCDE, Paris, 2000 - ISBN 92-64-27144-9

FF 240 - £ 24 - US$ 38 - DM 72 - ¥ 4400

Pour tout compte rendu, veuillez mentionner le titre et les références de l'ouvrage.

Les commandes peuvent être adressées au
Centre OCDE de Paris
2 rue André Pascal
75775 Paris Cedex 16
France
Tél. : 33 (0)1 45 24 81 67 
Télécopie : 33 (0)1 49 10 42 76
Mél. : sales@oecd.org
Internet : www.oecd.org
Commandes en ligne : www.oecd.org/bookshop (paiement sécurisé par carte de crédit).

 


Contact presse :

Mme Cynthia Gannon-Picot
Chef des relations extérieures et des relations publiques
Agence de l’OCDE pour l’énergie nucléaire (AEN)
Tél. : +33 1 45 24 10 10
E-mail : 
Site internet : www.oecd-nea.org
Twitter : @oecd_nea

L’AEN réunit 31 pays membres. Sa mission consiste à aider ses pays membres à maintenir et à approfondir, par l’intermédiaire de la coopération internationale, les bases scientifiques, technologiques et juridiques indispensables à une utilisation sûre, respectueuse de l’environnement et économique de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques.