20 septembre 1999

 

 

LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES RISQUES DE CRITICITE

DANS L'INDUSTRIE NUCLEAIRE S'OUVRE AUJOURD'HUI

SOUS L'EGIDE DE L'AGENCE POUR L‘ENERGIE NUCLEAIRE

 

La sixième conférence internationale ICNC '99, qui s'est ouverte aujourd'hui à Versailles (France) sous l'égide de l'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN) et de l'American Nuclear Society (ANS), est consacrée à la maîtrise des risques d'accidents de criticité dans l'industrie nucléaire. Cette conférence, organisée par l'Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire (IPSN), réunit plus de 260 participants en provenance de vingt-cinq pays. Plus de 200 communications scientifiques et techniques seront présentées au cours de cette réunion.

Les risques d'accidents de criticité, c'est-à-dire de déclenchement incontrôlé d'une réaction en chaîne au sein des matières fissiles comme l'uranium 235 et le plutonium, se rencontrent dans les laboratoires et les usines du cycle du combustible, dans des réacteurs de recherche ainsi que dans les transports de matières radioactives, d'assemblages combustibles et de certains déchets nucléaires.

La maîtrise des risques d'accidents de criticité consiste à prendre des dispositions de conception et d'exploitation qui écartent les conditions d'une survenue spontanée d'une réaction en chaîne. La conférence ICNC '99 permettra d'analyser les progrès les plus récents obtenus dans ce domaine. En particulier, une session spéciale, animée le 22 septembre 1999 par des scientifiques et des ingénieurs russes, permettra pour la première fois de tirer des enseignements des accidents de criticité survenus en Russie, dont certains restaient jusqu'à présent mal connus de la communauté internationale.

Dans son allocution d'ouverture, M. Philippe Savelli, Directeur Adjoint, Sciences, Informatique et Développement, a rappelé que l'AEN s'était intéressée à la sûreté-criticité dès 1961. Depuis lors, ce sujet a fait l'objet d'un large effort de coopération internationale, notamment au sein du Comité des sciences nucléaires de l'AEN. M. Savelli a souligné, en particulier, que « si l'énergie nucléaire est appelée à jouer un rôle important dans nos économies à l'avenir, il importe que les matières fissiles soient manipulées de façon sûre dans l'ensemble des opérations du cycle du combustible nucléaire. Il existe plusieurs options pour le cycle du combustible dont les avantages et inconvénients font l'objet d'actives discussions tant sur le plan technique et économique que dans les milieux politiques et dans le public. Au cours des années à venir, il n'est pas douteux que les stratégies des futurs cycles du combustible seront précisées dans le cadre du débat général sur le développement durable, chacune d'elles comportant des obligations spécifiques en matière de sûreté-criticité. L'objectif est de parvenir à éviter les accidents compte tenu des répercussions que pourrait avoir une excursion de criticité. »

Cette conférence se tient au Palais des congrès de Versailles (France) du 20 au 24 septembre 1999. Des dossiers de presse sont disponibles auprès du Secrétariat de la conférence.

Press office:


Tel.: +33 1 45 24 10 10
Fax: +33 1 45 24 11 10