Communiqué de presse
le 16 décembre 2009

English

Assurer un approvisionnement vital en radioisotopes médicaux

La seconde réunion du Groupe à haut niveau sur la sécurité d'approvisionnement en radioisotopes médicaux (HLG‑MR) de l'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN), qui était présidée par M. Serge Dupont, sous-ministre dans le gouvernement canadien, vient de s'achever à Paris (France).

Au cours de cette réunion, les membres du HLG‑MR ont continué leurs actions de sensibilisation quant aux mesures à prendre au niveau mondial pour améliorer la coordination, garantir l'approvisionnement, accroître la transparence et optimiser l'utilisation des radioisotopes disponibles. Ce Groupe continue d'apporter une contribution essentielle à l'amélioration de la connaissance des facteurs qui déterminent l'offre et la demande d'isotopes médicaux.

Le HLG-MR a pris note avec satisfaction des mesures adoptées par l'Association of Imaging Producers and Equipment Suppliers (AIPES) pour assurer la coordination des plannings de fonctionnement des réacteurs et mettre en œuvre en 2010 des protocoles permettant d'échanger des informations sur l'offre de molybdène 99 (Mo-99) à titre préventif. Grâce aux efforts de coordination de l'AIPES et des exploitants de réacteurs, la décision a été prise, en Belgique, de lancer un cycle de production de Mo-99 supplémentaire dans le réacteur BR2 en 2010 et, en France, de reporter de quelques mois en 2010 les travaux de modernisation du réacteur OSIRIS. Ces modifications permettront de mieux remédier aux pénuries de Mo-99 en 2010. Le groupe a salué les efforts des producteurs qui ont notablement augmenté leur production au cours des sept derniers mois pour satisfaire la demande de même que ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui a évalué les capacités de production d'éventuels nouveaux pays producteurs. Le groupe a remercié les exploitants de réacteurs, les industriels du traitement et les fabricants de générateurs pour leurs actions positives consistant à donner des informations à la communauté médicale par l'intermédiaire de la chaîne d'approvisionnement. En outre, le HLG-MR s'est félicité des initiatives visant à régler les déséquilibres régionaux de l'offre de Mo-99, et en particulier du système de réseaux mis en place en Asie-Océanie.

Les membres du HLG-MR ont souligné l'importance de l'étude en cours de l'AEN consacrée à l'économie de l'offre d'isotopes, qui jouera un rôle décisif en orientant les mesures à prendre par les pouvoirs publics pour créer un environnement propice aux investissements dans la production de radioisotopes médicaux indispensables à un approvisionnement fiable.

Au cours du débat avec les représentants de l'industrie et de la communauté de médecine nucléaire, les participants ont convenu :

En outre, le HLG-MR poursuivra l'examen des aspects économiques de la chaîne d'approvisionnement en Mo-99, des impacts réglementaires, des difficultés de transport et des moyens de sécuriser la production fiable de Mo-99. Le groupe entamera par ailleurs une évaluation des problèmes liés à la capacité de traitement ainsi que de la demande future de Tc-99.

Contexte

Ces dernières années ont été marquées par des pénuries récurrentes de molybdène 99 (Mo-99) et de son produit de décroissance, le technétium 99m (Tc-99m), radioisotope le plus largement utilisé à des fins médicales. Ces pénuries ont récemment été provoquées par l'arrêt inattendu et prolongé du réacteur de recherche canadien qui produit près de 35 % de l'offre mondial de Mo-99. Ces isotopes sont employés en imagerie médicale, ce qui permet un dépistage précoce, précis et exact et la gestion de maladies, comme les cardiopathies et le cancer et peuvent impacter sensiblement les décisions prises par le corps médical. Des perturbations de la chaîne d'approvisionnement peuvent priver de cet important outil de diagnostic des millions de patients qui en bénéficient chaque année dans le monde.

Un atelier sur la sécurité d'approvisionnement en radioisotopes médicaux, organisé par l'AEN en janvier 2009, a fait apparaître la nécessité de créer un groupe à haut niveau. Le HLG-MR a été créé par le Comité de direction de l'AEN en avril pour chapeauter et aider, si nécessaire, les efforts de la communauté internationale afin de trouver des moyens d'assurer la fiabilité de l'approvisionnement. La seconde réunion a rassemblé les membres du HLG-MR, qui est composé de représentants des gouvernements d'Afrique du Sud, d'Allemagne, d'Australie, de Belgique, du Canada, de Corée, des États-Unis, de France, d'Italie, du Japon, des Pays-Bas ainsi que de la Commission européenne et de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Des organismes réglementaires et des délégués de l'industrie des radioisotopes médicaux ainsi que de la communauté de médecine nucléaire y ont également pris part.

Pour de plus amples informations, reportez-vous au site internet de l'AEN : www.oecd-nea.org/med-radio/

Lien pertinent

Groupe à haut niveau sur la sécurité d'approvisionnement en radioisotopes médicaux (HLG-MR)


Questions des médias :

Top