Communiqué de presse
Paris, le 24 novembre 1999

English

L'AEN organisera une intercomparaison internationale des systèmes de dosimétrie en cas d'accident de criticité en 2001

L'Agence de l'OCDE pour l'énergie nucléaire (AEN) et l'Institut français de protection et de sûreté nucléaire (IPSN) organiseront au printemps 2001 une intercomparaison internationale des systèmes de dosimétrie utilisés en cas d'accident de criticité(1) ou tout autre événement comportant un fort risque d'exposition, auprès du réacteur SILENE(2) implanté sur le site de Valduc (Commissariat à l'énergie atomique - CEA, France).

Cet exercice sera le sixième après ceux organisés en France (1970), aux Etats-Unis (1971), en Yougoslavie (1973), au Royaume-Uni (1975) et en France (1993). Cette dernière intercomparaison(3) avait permis à 14 pays (Allemagne, Brésil, Canada, Croatie, Danemark, Espagne, États-Unis, France, Inde, Italie, Pologne, République tchèque, Royaume-Uni, Russie) de tester en vraie grandeur, c'est-à-dire sous des champs de rayonnements représentatifs d'un accident de criticité ou autre événement comportant un fort risque d'exposition, leurs moyens de mesure et d'évaluation des doses.

L'exercice proposé permettra d'étalonner les systèmes actuels de dosimétrie physique qui servent à mesurer les champs de rayonnements rencontrés lors d'un accident, de prendre en compte la dosimétrie biologique pour l'estimation de la dose (par le dénombrement des aberrations chromosomiques ou autre technique adéquate), de qualifier les dosimètres individuels utilisés en routine et de valider des codes de calcul. Les scénarii des accidents reproduits sur le réacteur SILENE seront définis en concertation avec les participants.

Cette intercomparaison s'adresse à tout organisme concerné par ce type de dosimétrie, ainsi qu'aux industriels soucieux d'expérimenter leurs instruments sous des champs de rayonnement de référence. Des conférences spécialisées se tiendront en parallèle à l'exercice.

Les organismes scientifiques ou industriels et les autorités de sûreté souhaitant participer à cet exercice doivent déposer leurs candidatures avant fin février 2000 auprès de l'OCDE.

  1. Réaction de fission en chaîne non maîtrisée, susceptible d'irradier fortement les travailleurs proches du lieu de l'accident.
  2. Réacteur expérimental de l'IPSN, permettant de reproduire en toute sécurité un large éventail de scénario de l'accident de criticité.
  3. Organisée et financée par l'IPSN ; cofinancée par les Communautés européennes (CE), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et l'US Department of Energy (USDOE).

Questions des médias :

Top